Organisations Politiques et Economiques Internationales

OTAN : Le bras armé de l’Organisation des Nations Unies?

20100922_100921a-003_rdax_270x180La relation étroite qu’entretiennent les deux organisations internationales que sont l’ONU et l’OTAN n’est plus à prouver. Cependant on s’interroge souvent sur la nature de cette relation. Du simple partenariat au « bras armé » des Nations Unies, l’OTAN a travers ses actions n’a jamais pu totalement occulter la décision des Nations Unies et nous allons donc tenter de décrypter leurs rapports.

Elles sont toutes deux animées d’un but commun, à savoir le maintien de la paix et de la sécurité internationale. Cependant, si l’OTAN renouvelle constamment ses objectifs, l’ONU n’effectue pas le même travail puisqu’elle a conservé les mêmes objectifs depuis sa création. De plus, l’ONU a une valeur universelle tandis que l’OTAN regroupe 28 Etats-membres bien définis qui sont caractérisés par des valeurs et des intérêts communs. Les deux organisations se sont engagées formellement à coopérer le 23 septembre 2008 et depuis, cette tendance n’a cessé de se renforcer. Cependant cette relation n’en finit pas d’être critiquée et on taxe l’OTAN de devenir le bras armé de l’ONU  : cette critique a été beaucoup entendue notamment dans le cadre de l’intervention de l’OTAN en Libye justement mandatée par l’ONU. Cette critique sous-entend en effet alors que l’ONU se doterait d’un bras armé forgé pour servir les intérêts occidentaux et étendre les « valeurs » occidentales à des terrains qui s’en passeraient bien.

Initialement, pourtant, dans leurs statuts respectifs, l’ONU devrait de facto rendre l’OTAN inutile puisque c’est la première qui est supposée être responsable de la sécurité internationale. Cependant, l’échec de la première à mettre en place une force armée chargée dans un contexte de Guerre Froide fast paper editing a laissé le pas à la formation d’alliances comme celle qu’est l’OTAN et son pendant communiste de l’époque, le Pacte de Varsovie. L’OTAN vient donc naturellement combler une lacune de l’ONU du fait de sa nature intrinsèque.

D’aucuns critiques donc ce rapprochement ONU-OTAN pour la raison que celui-ci atteint la neutralité politique que l’ONU est supposée afficher en toutes circonstances. Plus qu’une atteinte à la neutralité, cette coopération, architecturée en majeure partie par les deux secrétaires de l’époque et sans consultation préalable du Conseil de Sécurité, présente selon certains une menace pour la paix et parfois même un risque d’infraction à la Charte des Nations Unies. L’OTAN, maintenue contre vents et marées, a suscité beaucoup de critiques notamment lors de son intervention en ex-Yougoslavie et c’est aussi pour cette raison que la relation que l’ONU a décidé d’entretenir avec l’Alliance provoque des débats pour le moins houleux.

L’une des solutions à apporter à ce paradoxe dans lequel s’enfoncent les deux organisations serait la restructuration complète de l’OTAN afin de lui faire changer de visage. En effet, si l’OTAN se transforme en alliance globale pour assurer une sécurité mondiale, la collusion entre les deux ne représenterait plus tellement de problème éthique, puisqu’il est avéré que l’ONU avait l’objectif initial dans la Charte d’ériger une force armée au service des décisions du Conseil de Sécurité. Cette armée n’ayant jamais vu le jour, l’OTAN ne peut techniquement la remplacer du fait de sa nature et des 166 Etats membres de l’ONU n’en faisant pas partie et critiquant une telle collaboration. Pour une coopération complète avec l’Organisation des Nations Unies, reconnue, légitime et efficace, l’OTAN ne doit plus être l’OTAN.

Sources : « Les relations entre l’OTAN et les Nations unies », Site Web de l’OTAN, « L’ONU et l’OTAN : quelle sécurité et pour qui? », Hans Christof Von Sponeck, Centre de Recherche sur la Mondialisation, 05.02.2009

Be Sociable, Share!

Comments are currently closed.