Organisations Politiques et Economiques Internationales

ONU IIId) Fonctionnement/Legitimite

Le renouvellement des Nations Unies est un processus permanent. L’institution évolue et s’adapte constamment, comme elle se doit de le faire. Tous les États membres, tant les pays en développement qu’industrialisés, ont un intérêt commun à renforcer son efficacité

Dans une grande mesure, la réputation de l’ONU et les résultats qu’elle obtient dépendent de l’intégrité et de l’efficacité du Secrétariat de l’ONU, de ses départements et des membres de son personnel, qui apportent leur soutien au Secrétaire général et aident à mettre à exécution les décisions des organes politiques de l’ONU.

La réforme de la gestion doit miser sur la responsabilisation, l’intégrité et l’optimisation des ressources. Par « réforme de la gestion », nous entendons la création d’un véritable service civil international, souple, mobile et doté des compétences spécialisées et de la formation nécessaires pour répondre aux demandes découlant de l’action internationale de l’ONU. Cela signifie qu’il faut responsabiliser la haute direction. Cela signifie qu’il faut faire en sorte que l’ONU possède un système de justice interne qui traite le personnel de façon équitable. À cela s’ajoute une fonction de vérification et d’enquête efficace, de nature à dissuader ceux qui seraient tentés d’abuser du système. Par exemple, le nouveau système visant à protéger le personnel de l’ONU qui dénonce des cas d’inconduite est une mesure prometteuse, à laquelle le Canada souscrit.

Les contribuables des États membres, dont des contribuables canadiens, versent des contributions financières considérables à l’ONU. Ils ont le droit de s’attendre à des mécanismes de surveillance solides et indépendants, à un bilan rigoureux des dépenses et à des pratiques de gestion des ressources humaines fondées sur le mérite.

Le Canada est conscient qu’il faut aussi changer en profondeur les méthodes de travail de l’Assemblée générale et du Conseil économique et social (ECOSOC). Nous cherchons à établir un programme plus efficace pour l’Assemblée générale afin de réduire le nombre de résolutions présentées de nouveau année après année. Nous plaidons également d’une plus grande efficacité de l’ECOSOC.

En ce qui concerne la légitimité de l’ONU, nous devons puiser de plus en plus dans le multilatéralisme c’est ce que les Etats- Unis n’ont pas fait ces dernières années, on a souvent vu une action a leur guise et ils n’ont pas consulte l’ONU sur les projets qu’ils avaient l’intention de faire et cette dernière n’a pas les moyens de les stopper. On peut prendre de multiples exemples comme par exemple la guerre Amériques/Iraq en 2003 ou pendant la première guerre du golfe en 1991 d’où on dit que l’organisation des nations unies a besoin de beaucoup de reformes pour qu’elle puisse réaliser ses buts et on voit même par les actions des Etats Unis que les Etats membres sont en train de perdre leur souveraineté. Faut-il penser a une nouvelle organisation qui prend la place de l’Organisation des Nations unies comme cette dernière a pris la place de la société des Nations?

www.canadainternational.gc.ca

Be Sociable, Share!

Comments are currently closed.