Organisations Politiques et Economiques Internationales

FMI – Réformes – Plus de pouvoir pour les BRICS

220px-Strauss-Kahn,_Dominique_(official_portrait_2008)Le 15 décembre 2010, sous l’impulsion de Dominique Strauss-Kahn alors directeur général du FMI, le conseil des gouverneurs approuvent un plan de réformes visant à donner moins de pouvoirs aux pays surreprésentés, et les transférer aux pays sous-représentés, notamment les BRICS. Avant la réforme, les dix premières puissances contributrices disposaient de 50% des quote-parts au FMI. Mais avec la réforme mise en place, l’Europe cédera 2 places au profit des BRICS. Deux sièges sur 24, soit environ 6%. Cette quatorzième révision générale des quote-parts a commencé par doubler les quote-parts et réaligné sensiblement les quotes-parts relatives. La Chine devient le troisième plus grand membre du FMI, et le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie parmi les dix plus gros actionnaires du FMI. Mais jusqu’à maintenant, la réforme n’a pas été ratifiée par tous. Aux États-Unis, le trésor demande au congres de la ratifier. Jacob Lew, secrétaire général américain au trésor, joue sur le fait que quelle que soit la décision prise par les américains, ceux-ci disposeront toujours de leur veto « de facto », et cela a joué beaucoup. De plus, en contrepartie de ce réajustement, les puissances occidentales ont demandé aux BRICS de prendre leurs responsabilités et de se tenir à leurs nouvelles grandes obligations financières. «Il s’agit de la plus grande réforme jamais réalisée dans la gouvernance de l’institution» dira Strauss-Kahn peut avant sa destitution. Et Christine Lagarde sa remplaçante ne compte pas s’arrêter en si bon chemin mais veut continuer les réformes entreprises par son prédécesseur.

Maintenant on peut se poser la question: Ces réformes sont-elles suffisantes? Nécessaires sûrement, car l’ancien système n’était pas du tout représentatif des économies et négligeait trop la part des BRICS et autres dragons dans le système économique et monétaire international, mais suffisantes? Le ministre des finances indien, Le ministre des Finances indien, Pranab Mukherjee est satisfait de la réforme actuelle, et il a déclaré : « Nous [les pays émergents] réclamions que la quote-part reflète la réalité et les pouvoirs économiques actuels. [...] Les corrections ont maintenant été effectuées.» Cette satisfaction est-elle partagée par les autres puissances montantes? Que valent 6% en plus quand les États-Unis gardent toujours de facto un droit de veto? Dans « La Grande Désillusion« , Joseph Stiglitz, économiste américain, réduit le FMI comme étant une organisation au service des États-Unis. Comment lui donner tort?

Source :

http://www.euractiv.fr/economie-et-finance/fmi-europe-cede-sieges-pays-emergents-6611.html
http://lesmoutonsenrages.fr/2013/04/25/usa-le-tresor-demande-au-congres-de-ratifier-la-reforme-du-fmi/
http://opei.etublogs.usj.edu.lb/2013/04/09/fmi-historique-reforme-du-fmi/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fmi
http://www.euractiv.fr/economie-et-finance/fmi-europe-cede-sieges-pays-emergents-6611.html

Be Sociable, Share!

Comments are currently closed.