Organisations Politiques et Economiques Internationales

Banque Mondiale – Les Pays Pauvres Souffrent

Depuis la Déclaration du Millénaire, le réchauffement climatique est devenu un des sujets et une des missions les plus importantes du Groupe Banque Mondiale. En Amérique Latine en particulier, le réchauffement climatique se fait sentir, dans cette région, ainsi qu’en Afrique, et qu’en Asie. Ce sont les régions les plus pauvres qui souffriront le plus du réchauffement climatique et de la hausse de 2 degrés Celsius de l’ambiance environnementale, comme il est précisé dans le rapport « Turn Down the Heat », rapport de la Banque Mondiale sur le réchauffement climatique.

L’industrialisation des pays développés, et le taux de carbone très élevé, émis dans l’air par ces pays, punie les pays plus pauvres tel que les pays d’Amérique Latine. L’urgence de la crise du réchauffement climatique et de la pauvreté grandissante dirige pourtant l’aide de la Banque Mondiale vers l’Afrique et l’Asie, et l’Amérique Latine est mise appart.

La Banque Mondiale, annonce de plus, que 80% des coûts de ces opérations tombent sur les pays en voie de développement. Ce que demande la Banque Mondiale aux pays en voie de développement serait disproportionné par rapport aux pays plus développés. Ayant un taux d’émission de carbone plus élevé, ces pays ont aussi un système monétaire et financier plus développé et donc plus résistants. Les pays en voie de développement devront alors payer le prix.

 

Références :

A critical view of the World Bank’s climate change agenda and financial reform in Latin America. Eugenia CORREA et Wesley MARSHALL

“Turn Down The Heat” Banque Mondiale

Be Sociable, Share!

Comments are currently closed.