Organisations Politiques et Economiques Internationales

1.H) OMC – Le principe de la réciprocité

L’objectif principal de la réciprocité est de limiter le « free riding » qui puisse découler de la règle de la NPF. Le concept de la réciprocité au sein de l’OMC peut-être clarifié par la volonté que possèdent les nations pour faire des modifications équivalentes au niveau de leurs politiques contrairement à la recherche d’établir des niveaux égaux de protection. Quand un nouveau membre obtient tous les avantages relatifs au marché, les membres existants demandent que les nouveaux membres nominés paient des frais d’admission. En réalité, ceci implique non seulement que les régimes commerciaux des pays doivent être conformes aux règles de l’OMC, mais assi que les gouvernements adhérents doivent libéraliser l’accès à leur marché. Les coûts de libéralisation sont généralement concentrés à des industries spécifiques. Les bénifices reviennent à un ensemble beaucoup plus vaste d’agents qui n’arrivent pas à s’organiser politiquement. Pour que la réciprocité fonctionne, il est important que les lobbies favorisant les marchés ouverts n’aient pas d’autres moyens pour obtenir ceux qu’ils désirent. Une de ces alternatives est de négocier un accès accru au marché sur une base bilatérale. Des alternatives bilatérales affaiblissent le pouvroir de réciprocité dans le contexte multilatéral, ainsi qu’ils réduisent les exportations d’intérêts pour soutenir la libéralisation multilatérale.

Le principe de la réciprocité s’est avéré comme étant crucial dans certains cas pour le règlement des différends dans le cadre d’un accord spécifique.

Liens Externes :

Définition du terme sur le site BusinessDictionary

Sources Bibliographiques

HOEKMAN, Bernard M., Development, Trade, and the WTO: A Handbook, World Bank Publications, 2002, 672p.

Be Sociable, Share!

, , ,

Comments are currently closed.