Organisations Politiques et Economiques Internationales

I-3-a) L’Organisation internationale du Travail (OIT)

Dans notre présentation de l’Organisation des Nations Unies nous avons choisi de présenter, en plus des 6 organes principaux, quelques institutions spécialisées qui nous paraissent importantes dans la mise en œuvre et l’application des desseins et objectifs de l’Organisation.

L’Organisation Internationale du Travail

L’Organisation internationale du travail est l’institution chargée au niveau mondial d’élaborer et de superviser les normes internationales du travail. C’est la seule agence des Nations Unies dotée d’une structure tripartite qui rassemble des représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs, pour élaborer ensemble des politiques et des programmes conçus pour promouvoir le travail décent pour tous. Son siège se trouve à Genève, en Suisse, et l’Organisation compte aujourd’hui 185 membres. En plus des Etats qui étaient déjà membres de l’Organisation internationale du Travail le 1er novembre 1945, tout Etat membre fondateur des Nations Unies et tout nouvel Etat admis comme membre de l’ONU par décision de l’Assemblée générale a vocation à devenir membre de l’OIT en communiquant au Directeur général son acceptation formelle des obligations découlant de la Constitution de l’Organisation.

L’OIT a pour vocation l’élaboration et la mise en œuvre de normes de travail, de politiques et de programmes conçus conjointement par les gouvernements, les travailleurs et les employeurs. La structure de l’Organisation s’emploie à favoriser le dialogue social ainsi que la coopération entre les différents partenaires, ceci afin de formuler une politique nationale en matière de questions sociales et économiques (principalement). Sa mission s’articule en quatre grands objectifs stratégiques : promouvoir et mettre en œuvre les principes et les droits fondamentaux au travail ; accroître les possibilités pour les hommes et les femmes d’obtenir un emploi et un revenu décents ; étendre le bénéfice et l’efficacité de la protection sociale pour tous ; renforcer le tripartisme et le dialogue social.

L’OIT mène son action grâce à trois organismes principaux :

  1. la Conférence      internationale du Travail
  2. le Conseil      d’administration
  3. le Bureau      international du Travail (BIT)
  1. La Conférence      internationale du Travail

La Conférence internationale du Travail se réunit une fois par an en juin à Genève, c’est elle qui fixe les grandes orientations de l’OIT. Lors de cette conférence se réunissent les délégués de gouvernement ainsi que des travailleurs et des employeurs de tous les Etats membres de l’Organisation. C’est elle qui élabore et adopte les normes internationales de travail, qui adopte le budget de l’Organisation et qui élit le Conseil d’administration.

Lors de cette rencontre, chaque Etat membre est représenté par une délégation composée de deux délégués gouvernementaux, d’un délégué « employeur » et d’un délégué « travailleur » et de leurs conseillers respectifs (les représentants des gouvernements sont souvent les ministres en charge des affaires sociales dans leur propre pays). Tous les délégués disposent des mêmes droits et peuvent s’exprimer et voter selon leur gré. Les chefs d’Etat et les Premiers ministres prennent aussi la parole pendant la Conférence et les organisations internationales, gouvernementales ou non, participent en tant qu’observateurs.

  1. Le Conseil d’administration

Le Conseil d’administration est l’organe exécutif de l’OIT. Celui-ci se réunit trois fois par an (mars, juin et octobre) et prend des décisions concernant la politique du BIT, fixe l’ordre du jour de la Conférence internationale du Travail, adopte le programme et le budget de l’Organisation avant sa soumission à la Conférence et le Conseil élit le Directeur général.

  1. Le Bureau international du Travail (BIT)

Le Bureau est le secrétariat permanent de l’OIT, celui-ci se trouve sous l’autorité du Directeur général, actuellement Guy Ryder.

L’OIT regroupe des organisations de travailleurs sous l’égide du mouvement syndical international qui est l’organisation la plus nombreuse et la plus représentative au monde basée sur l’adhésion volontaire. L’OIT s’appuie sur la légitimité des syndicats qui sont des acteurs clés dans la société civile en général. C’est à travers le Bureau des activités pour les travailleurs (ACTRAV) que les travailleurs échangent et communiquent avec le Bureau International du Travail. L’ACTRAV a pour objectifs de renforcer les syndicats représentatifs, indépendants et démocratiques dans tous les pays afin qu’ils puissent défendre au mieux leur droits et les intérêts des travailleurs. De plus, il permet aux syndicats d’offrir à leurs membres des services efficaces aux niveaux national et international, et de promouvoir la ratification et l’application des conventions de l’OIT.

L’Organisation regroupe aussi des organisations d’employeurs qui sont en réalité des institutions créées pour organiser et promouvoir les intérêts collectifs des employeurs. L’action de l’Organisation vise à forger un environnement propice à des entreprises compétitives et durables, capables de contribuer au développement économique et social. Le Bureau des activités pour les employeurs du BIT est lui chargé d’entretenir et de développer les relations entre les organisations d’employeurs et l’OIT.

Ainsi, l’action de l’OIT repose sur l’indispensable et nécessaire coopération entre les gouvernements et les organisations d’employeurs et de travailleurs. Les institutions mises en place par l’OIT favorisent un dialogue constructif entre les différentes parties lorsqu’il s’agit d’établir de nouvelles normes ou de nouvelles réglementations en matière de droit du travail.

L’OIT dispose aussi d’un Tribunal administratif qui examine les plaintes relatives à l’emploi des fonctionnaires du Bureau international du Travail et des autres organisations internationales qui ont reconnu sa compétence. Le Tribunal se compose de sept juges de nationalités différentes nommés par la Conférence internationale du Travail sur recommandation du Conseil d’administration du Bureau international du Travail pour un mandat renouvelable de trois ans. Le Tribunal se réunit deux fois par an, pour une période de trois semaines.

Enfin, l’OIT regroupe un certain nombre de centres et d’instituts qui regroupent et analysent les informations nécessaires à l’élaboration de nouvelles orientations sur le monde du travail. Ces centres sont des instruments fondamentaux pour le bon fonctionnement de l’organisation, ils lui permettent de mener à bien efficacement tout projet ; en voici quelques uns :

Sources :

La Conférence internationale du Travail :

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/how-the-ilo-works/international-labour-conference/lang–fr/index.htm

Le Conseil d’administration :

http://www.ilo.org/gb/lang–fr/index.htm

Le Bureau international du Travail :

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/who-we-are/international-labour-office/lang–fr/index.htm

L’organisation tripartite de l’OIT :

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/who-we-are/tripartite-constituents/lang–fr/index.htm

Le Tribunal administratif :

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/who-we-are/ilo-administrative-tribunal/lang–fr/index.htm

Les centres et instituts de l’OIT :

http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/who-we-are/ilo-centres-and-institutes/lang–fr/index.htm

Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_internationale_du_travail

Be Sociable, Share!

Comments are currently closed.