Organisations Politiques et Economiques Internationales

I-2-d) Le Conseil économique et social (ECOSOC) – ONU

Le Conseil économique et social, communément appelé ECOSOC, est institué en 1946 aux termes de la Charte fondatrice des Nations Unies (régi par le chapitre X) et est l’un des six organes principaux de l’ONU. L’ECOSOC est placé sous l’égide de l’Assemblée générale et se charge de coordonner les activités économiques et sociales de cette organisation internationale. Son siège est situé à New York, Etats-Unis. Depuis 2002, le Conseil économique et social a compté douze présidents, l’actuel étant le colombien Néstor Osorio.

Les objectifs de cet organe principal sont les suivants:

- Promouvoir une élévation du niveau de vie, le plein emploi et le progrès économique et  social.

- Trouver des solutions aux problèmes économiques, sociaux et sanitaires internationaux.

- Faciliter la coopération internationale dans les domaines de la culture et de l’éducation.

- Favoriser le respect universel des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Afin de mener à bien ces objectifs, l’ECOSOC entretient également des liens étroits avec les ONG dans les domaines de sa compétence et, conformément à son règlement intérieur, crée les organes subsidiaires (commissions techniques ou régionales, comités permanents, groupes d’experts etc…) nécessaires à la mise en œuvre de ses objectifs. Il est responsable de plus de 70% des ressources humaines et financières de l’ensemble du système des Nation Unies dont 14 institutions spécialisées (BM, FMI, FAO, UNESCO, OMS, etc.), 9 commissions techniques et 5 commissions régionales. Dans la Charte, le Conseil économique et social se composait de 18 membres de l’Organisation. A la suite d’amendements adoptés par l’Assemblée générale en 1965 puis en 1973, le Conseil s’est composé de 27 membres à partir de 1966, puis de 54 membres à partir de 1973. Un président, quatre vice-présidents et 54 membres constituent donc le Bureau du Conseil. Ces membres sont élus par l’Assemblée générale des Nations Unies, pour un mandat de trois ans, renouvelés par tiers, le 31 décembre de chaque année. 18 membres sont donc élus chaque année pour une pèriode de trois ans selon le principe de la répartition géographique, à savoir:

-14 membres parmi les Etats Africains,
-11 membres parmi les Etats d’Asie,
-10 membres parmi les Etats d’Amérique latine et des Caraïbes,
-13 membres parmi les Etats d’Europe occidentale et autres Etats,
- 6 membres parmi les Etats d’Europe orientale.

L’ECOSOC prend ses décisions à la majorité simple, chaque membre disposant d’une voix.

Le conseil se réunit « selon les besoins ». Il y a deux sessions par an: une entre Noël et Pâques, et l’autre en été. D’éminents universitaires, des représentants du monde des affaires, ainsi que plus de 3200 ONG y prennent part. La réunion est axé sur les problèmes de développement les plus urgents (emploi, éducation, santé, etc.) animée autour de cinq débats (haut niveau, questions de coordination, activités opérationnelles, affaires humanitaires, et questions diverses). La session est organisée alternativement à New York et à Genève et est menée au sein de ses organes subsidiaires et des organes apparentés. A l’issue du débat de haut niveau, une déclaration ministérielle est adoptée et contient des orientations sur la politique à mener et des recommendations concernant les mesures à prendre. Des réunions avec la Banque mondiale (BM), le Fonds monétaire international (FMI), l’Organisation mondiale du commerce (OMC), et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) sont également envisageables afin de promouvoir et d’améliorer le dialogue entre l’ONU et les institutions financières et commerciales internationales et favorisent le renforcement de leur collaboration en vue de la réalisation des objectifs de développement convenus au niveau international, dont les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Enfin, depuis le sommet mondial de 2005, l’ECOSOC procède à des examens ministériels annuels (qui ont pour objectif d’évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement), et tient un Forum biennal (pour la coopération en matière de développement et qui a pour objectif d’améliorer la cohérence et l’efficacité des activités des différents partenaires de développement). Ces deux procédures sont les fonctions clés de l’ECOSOC sans lesquelles toutes coopérations et évaluations faites dans le cadre d’un éventuel développement seraient inefficaces.

 

Références:

Bibliographie:

Charles CHAUMONT, « L’O.N.U« , Que sais-je? n⁰ 748, Presses Universitaires de France, 73, avenue Ronsard, Mai 1994, 120 pages.

Wébographie:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_%C3%A9conomique_et_social_des_Nations_unies

http://www.un.org/fr/ecosoc/about/index.shtml

http://www.franceonu.org/la-france-a-l-onu/l-organisation-des-nations-unies/le-systeme-des-nations-unies/article/le-conseil-economique-et-social

 

 

Be Sociable, Share!

, ,

Comments are currently closed.